KikouBlog de béné38 - Mars 2008
béné38

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Archives Mars 2008

Ciao l'ami Olivier

Par béné38 - 26-03-2008 19:41:58 - 10 commentaires

 

 

1er TRAIL DU PIC ST MICHEL - 05/06/2005

 

 

 

RESULTATS SCRATCH

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CLASST

DOS

CLAST/CAT

NOM PRENOM

ANNEE

TEMPS

ECART

1

77

1/SEN

BULLE OLIVIER

1966

1h20:27.8

00:00.0

2

70

2/SEN

SOULIE FRANCOIS

1978

1h27:51.1

07:23.3

3

56

3/SEN

GALINDO THIERRY

1974

1h28:43.1

08:15.3

4

67

4/SEN

IMBAUD OLIVIER

1974

1h30:04.1

09:36.3

 

 

 

 

2èME EDITION DU TRAIL DU PIC ST MICHEL

 

 

 

 

 

 

SCRATCH

 

 

 

Clt.

Dos

Clt/Cat

An

Nom - Prénom

Ville

Temps

Ecart

1

325

1/SEN

1978

SOULIE FRANCOIS

CORRENCON

1h30:30.7

00:00.0

2

328

2/SEN

1974

IMBAUD OLIVIER

VILLARD DE LANS

1h30:36.9

00:06.2

La vie a cela de particulier, qu'elle permet aux personnes qui se sont rencontrées par hasard sur cette terre de se retrouver au-delà de la vie, et de continuer un bout de route ensemble.

Après des années de lutte discrète contre la maladie, Olivier a entamé sa dernière ascension.

Ciao l'ami, quand tu verras Lolo, embrasses-là pour moi.

Voir les 10 commentaires

Adieu ma Lolo...

Par béné38 - 16-03-2008 15:42:43 - 28 commentaires

 

Musique : Hotel California
Psaume 22
Le Seigneur est mon berger,
rien ne saurait me manquer
Le Seigneur est mon berger,
je ne manque de rien.
Sur les prés d’herbe fraîche,
il me fait reposer
Il me mène vers les eaux tranquilles
et me fait revivre
Il me conduit par le juste chemin
pour l’honneur de son nom
Si je traverse les ravins de la mort,
je ne crains aucun mal
car tu es avec moi
ton bâton me guide et me rassure
Tu prépares la table pour moi
devant mes ennemis
tu répands le parfum sur ma tête,
ma coupe est débordante.
Grâce et bonheur m’accompagnent
tous les jours de ma vie
j’habiterai la maison du Seigneur
pour la durée de mes jours.

Lecture de la lettre écrite par Hugo, 12 ans, à sa maman quelques heures après sa dispariton. Lecture faite par Jos, l'homme qui a partagé 15 ans de sa vie et à qui elle a donné deux beaux garçons, et auprès de qui elle a été heureuse. Je ne publierai cette lettre qu'après accord de Jos, Guillaume et Hugo car extrêmement personnelle, poignante, mais tellement pleine d'espoir.

Puis Toni, le père de Laurence, a lu un texte aussi disant à Laurence qu'il l'avait souvent accompagné  lors de ses raids et courses, mais que cette fois il ne pouvait pas l'accompagner sur cette dernière course.

Quelques jours avant la Pâque,
Jésus disait à ses disciples :
" Amen,  je vous le dis :
si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas,
il reste seul ; mais s’il meurt, il donne beaucoup de fruit.
Celui qui aime sa vie la perd ;
celui qui s’en détache en ce monde
la garde pour la vie éternelle.
Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive ;
et là où je suis, là aussi sera mon serviteur.
Si quelqu’un me sert mon Père l’honorera

Lecture du portrait de Laurence par Christelle (Grignette) auquel je me suis associée.

Un morceau de jazz à la trompette a été joué par son cousin 

Prière universelle

- Dieu accueille Laurence dans Ta Lumière. Qu’auprès de toi, elle nous aide à surmonter la douleur de cette séparation.

- Dieu, que Laurence rejoigne dans la paix ceux qui l’ont précédée, tous les défunts de nos familles et spécialement Sandrine partie avant elle, en pleine jeunesse

- Dieu, mets au cœur des hommes et des femmes, les signes et les lumières d’espérance qui leur permettront de faire face aux épreuves de la vie. Avec la famille de Laurence, nous voulons avoir une pensée pour ce jeune livreur qui est au cœur du drame, nous nous sentons proche de lui car nous vivons tous avec un volant dans les mains et l’impondérable est toujours là, aide le à retrouver la confiance pour que sa vie et celle des siens ait encore un sens.

- Dieu, fais naître dans le cœur de tous les hommes la flamme qui ramènera la paix et l’amour dans le monde

Morceau de guitare...

Etre fidèles à ceux qui sont morts,

Etre fidèles à ceux qui sont morts,
ce n’est pas s’enfermer dans la douleur.
Il faut continuer de creuser son sillon, droit et profond.
Comme ils l’auraient fait eux-mêmes.
Comme on l’aurait fait avec eux, pour eux.
Etre fidèles à ceux qui sont morts,
C’est vivre comme ils auraient vécu.
Et les faire vivre avec nous.
Et transmettre leur visage, leur voix,leur message, aux autres.
A un fils, à un frère, ou à des inconnus,
aux autres, quels qu’ils soient.
Et la vie qui s’arrête là, alors, germera sans fin.

Libres paroles…

Les mots sont souvent difficiles à dompter, surtout lorsque nos émotions sont tumultueuses. Cependant, si je peux me permettre, ce qui est des plus structurant pour les enfants, c'est l'amour de leur mère. Si j'avais à faire un mot, ce serait un mot d'espoir, un mot d'avenir, un mot d'amour.

Un mot sincère, qui ne dirait pas que tout redeviendra comme avant, car cela est impossible. Mais un mot, qui serait le terreau qui permettrait aux racines de l'arbre de s'ancrer et aux branches de s'élever vers les cieux pour que les feuilles poussent.

Libres paroles….

Il existe un autre endroit peut être, au loin, au long cours, où ils courent tous ceux qui nous échappent quand l’Histoire du monde les dérobe au nôtre de petit monde au jour le jour.

Vide de nos existences quand la leur s’en va s’animer ailleurs, malheur que pour certains nous ne connaissons déjà que trop que celui de perdre brutalement un parent : effroi et absurde chagrin quand on se sent trahi par la vie, cette vie que justement l’on vivait jusque là avec tant d’insouciance et sans connaissance ni reconnaissance de notre chance d’être ensemble.

Si l’on pouvait faire don de courage, si l’on pouvait faire don de force, si l’on pouvait faire don d’espoir au-delà de ce choc, alors on vous en enverrait tout un stock, irait vous en chercher des rocs.

Mais si l’on n’est maître que de nos émotions propres, on est riche toujours de l’aide et du support que l’on accepte d’autrui. De ceux qui vous sont proches, de ceux qui pleurent aussi fort que vous aujourd’hui ou taisent en hurlant leur colère de ce maudit lundi, comme de ceux que vous connaissez peu, qui ne vous connaissent pas, qui vous souhaiteraient au mieux et vous tendent eux aussi les bras.

Me joindre à cette foule d’amis tristes et profondément malheureux, vous dire avec eux d’une seule voix que nous sommes dans la peine, peine à vous soutenir quand on peut faire si peu, et à la fois fiers de le faire quand même, parce qu’ensemble, c’est mieux, parce qu’on est là, réunis par et pour elle, Laurence, qui nous garde liés et nous regarde on l’espère, avec un brin de fierté, nous qui resterons à jamais si comblés d'avoir un jour, d'une façon ou d'une autre, mêlé aux siennes nos fougues et foulées, mêlés aux siens nos sourires et gaietés. [Lolarun]

Libres paroles….
On ne se console jamais vraiment de la perte de ceux qui ont compté pour nous et qui nous ont laissés avec le regret de ne les avoir aimés encore plus, ou de ne pas leur avoir dit plus souvent combien on les aimait...

Peut-être n'est-ce qu'un au revoir Lolo...je veux le croire.

"Il restera de toi ce que tu as donné
Au lieu de le garder dans des coffres rouillés.
Il restera de toi, de ton jardin secret,
Une fleur oubliée qui ne s'est pas fanée.
Ce que tu as donné
En d'autres fleurira.
Celui qui perd sa vie
Un jour la retrouvera.

Il restera de toi ce que tu as offert
Entre tes bras ouverts un matin au soleil.
Il restera de toi ce que tu as perdu,
Que tu as attendu plus loin que tes réveils.
Ce que tu as souffert
En d'autres revivra.
Celui qui perd sa vie
Un jour la retrouvera.

Il restera de toi une larme tombée,
Un sourire germé sur les yeux de ton coeur.
Il restera de toi ce que tu as semé,
Que tu as partagé aux mendiants du bonheur.
Ce que tu as semé
En d'autres germera.
Celui qui perd sa vie
Un jour la retrouvera."

Libres paroles….
Laurence, c’est Alain, Khanardô.

Si tu me le permets, je vais m’adresser à tes deux garçons, Hugo et Guillaume.
Hugo, Guillaume, vous ne me connaissez pas. Moi, eh bien, Laurence, votre maman me parlait de vous, elle vous aimait tellement.

En cet instant, je souhaite juste vous dire des choses toutes simples.

Votre maman était une personne d’une gentillesse absolue, avec une volonté de fer et un immense sourire. La course à pied m’a donné la chance de la rencontrer, et nous sommes rapidement devenus des copains.

A la fin du mois d’Août elle voulait m’accompagner et m’encourager sur une épreuve très difficile, le tour du Mont Blanc. Ce sera dur sans elle, mais je vais tout faire pour y arriver.

Vous, vous allez grandir, avec le souvenir de cette maman qui est partie trop tôt, et ce sera tellement plus difficile que le tour du Mont Blanc. Vous y arriverez, grâce au souvenir merveilleux de votre maman, ce souvenir qui vous accompagnera toute votre vie.

Ce souvenir, nous le partagerons avec vous. Votre maman était quelqu’un de bien, elle avait des amis, plein d’amis qui ne l’oublieront jamais et qui toujours vous accompagneront sur le chemin.

Voilà, je vais me taire maintenant, je vous souhaite à tous les deux le plus de courage possible.

Michel Fugain : Je n'aurai pas le temps... 

Nous nous sommes ensuite recueillis pour dire un dernier adieu à Lolo sur la chanson de Frédéric Lerner, Plus là...

Laurence a été incinérée à 14h30 entourée de ses proches. Son souvenir restera à jamais dans mon coeur, elle sera présente dans chacune de mes foulées et à chaque instant.

Elle était ma meilleure amie avec Marie-Françoise (Minette) et Véro.

Voir les 28 commentaires

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.15 - 161191 visites